MUSEE DE PALEONTOLOGIE de VILLENEUVE MINERVOIS

Avant d'utiliser notre album, merci de bien lire le "Préambule" dans le menu "Recommandations".

2 nouveautés : Il est maintenant possible d'être notifié sur l'ajout d'un commentaire
et de créer une collection de photos que vous pourrez retrouver facilement et partager entre amis (voir "mode d'emploi").

Si vous trouvez que vous manquez d'espace pour voir les photos : cliquez ici pour voir l'album à l'extérieur du site.

Cliquez ici pour revenir à l'accueil du musée

Home / User comments

Filter
Display

  • sautereau - Wednesday 19 May 2010 18:21
    je n ai rien a vous échanger mais je peut vous l'acheter combien en voudriez vous mon email fredericsautereau@live.com merci pour votre réponse
  • domiteo - Monday 6 April 2009 21:26
    Rhabdocidaris pouechi
  • domiteo - Monday 6 April 2009 21:23
    Linthia insignis à mon avis
  • xavierchaix - Monday 30 June 2008 20:01
    - La classification des CYPRAEA est complexe et la différenciation des diverses espèces, n'est pas toujours à la portée de l'amateur.
    - Chez les CYPREES ,les sexes sont séparés (les mâles étant de taille plus petite que les femelles ).
    - Ces gastéropodes se nourissent de; coraux, polypes, gorgones et divers débris animaux, leur régime est donc: carnivore et microphage ; parfois mais plus rarement végétarien.
    - Les récifs coralliens sont l'habitat principal des CYPRAEA
  • xavierchaix - Monday 30 June 2008 19:30
    CYPRAEA GIRAUXI est caractérisée:
    - par "l'élégant treillis" de sa surface dorsale
    - par les plis crénelés de l'ouverture, qui sont deux fois moins nombreux que les cordons spiraux.

    A ne pas confondre avec CYPRAEDIA SULCOSA, dont la coquille est moins épaisse, et moins globuleuse et de taille un peu plus réduite (espèce uniquement du LUTETIEN et surtout récoltée dans l'Oise)
  • xavierchaix - Monday 30 June 2008 16:59
    Au BARTONIEN: RIMELLA FISSURELLA varièté LABROSA , se rencontre mais elle est beaucoup plus rare que la forme typique; elle s'en distingue par ses fines stries spirales et par ses plis axiaux plus serrés.
    Notre variété est plus étroite que R.FISSURELLA du BARTONIEN (voir commentaire précédent ) et elle n'a jamais le dernier tour anguleux.
  • xavierchaix - Monday 30 June 2008 14:55
    Cettes espèce à des costulations plus ou moins marquées et plus espacées sur le dernier tour.
    La variété du BARTONIEN, est plus grande, plus ventrue et plus anguleuse sur le dernier tour.
    La variété de l'YPRESIEN ,est plus petite, plus étroite, plus régulièrement costulée; elle est ést également dénuée d'angles spiraux sur le dernier tour.
  • xavierchaix - Monday 30 June 2008 14:29
    Cette coquille extrèmement fragile se rencontre dans presque tous les gisements du LUTETIEN, elle est nettement plus rare au BARTONIEN.
    Elle peut atteindre une hauteur maximum de 8 cm.
    D'autres espèces généralement de plus petite taille existent dans l'EOCENE, elles sont difficiles à déterminer par l'amateur.
  • xavierchaix - Monday 30 June 2008 14:16
    Cette très belle et rare espèce qui fait la fierté des collections, se différencie de TIBIA FISSURA par son "expansion ailée", qui atteint un maximum d'ampleur.
    Il existe dans le Bassin de Paris des espèces voisines, mais encore plus rares qui se différencient principalement par la forme de leur LABRE.

    Pour plus de précisions sur les TIBIA,se reporter aux commentaires concernant
    TIBIA FISSURA.
  • xavierchaix - Monday 30 June 2008 14:02
    Cette espèce essentiellement lutétienne a une forme très caractéristique.
    ELLE est relativement fréquente ,mais a rarement son LABRE de conservé
    ( = expansion ailée ); elle est également caractérisée par une absence d'ornementation sur la coquille et par des SUTURES entre les tours, bien marquées.
    Elle peut atteindre jusqu'a 10 cm. de hauteur.
    Sa répartition couvre toute l'Europe occidentale.
    Comme tous les TIBIA ,elle vivait sur les fonds marins sableux des mers chaudes,
    son mode alimentaire était végétarien, microphage et détritivore.
    Les TIBIA possèdent un OPERCULE étroit et pointu, trop petit pour obstruer l'ouverture de la coquille.
    Cet OPPERCULE sert à la locomotion et à la défense contre ses prédateurs naturels, que sont les crabes et les poissons.
    Les TIBIA apparaissent à l'EOCENE.